VCS 2021: L'Alsace du 20 juillet 2021

Publié le par Rennchef

VCS 2021: L'Alsace du 20 juillet 2021

CYCLISME

Céline Rutler, première à l’internationale en cyclo-cross

Gilles LEGEARD

Devenue arbitre internationale - la seule femme dans ce cas en France -, Céline Rutler sera notamment présente cette semaine au Tour Alsace.

Après avoir obtenu son statut d’arbitre internationale, qui lui a ouvert les portes du Tour de France, l’Alsacienne Céline Rutler est la première femme de l’Hexagone à posséder le même statut en cyclo-cross.

Au VC Soultzia, on a pris une dimension internationale depuis un moment avec l’arbitre Céline Rutler. Pour elle, ce qui était vrai pour la route l’est désormais également en cyclo-cross. « Je suis la seule femme arbitre UCI (Union cycliste internationale) de cyclo-cross en France », indique la quadragénaire.

La présidente soultzienne a eu raison de son parcours de combattante un peu allongé sur la durée en raison de la pandémie de coronavirus « J’étais présélectionnée en avril 2019, j’ai passé l’oral à Aigle (en Suisse, au siège de l’UCI) en octobre 2019, on n’était que trois femmes », se souvient Céline Rutler. « Pour être validée, j’étais dans le jury le 6 décembre à Boom en Belgique avec un tuteur. J’aurais dû avoir les résultats en avril, mais il y a eu du retard à cause de la crise sanitaire. »

 

Studieuse, la directrice de l’école Jean-Jacques Waltz à Pfastatt a bénéficié du concours de ses enfants, Léo, « qui m’a fait réviser », et Flora, « qui a déjà un regard d’arbitre à 10 ans ». Aiguillée par Ludovic Sylvestre, « qui a cru en moi en avril 2019 » au sein de la Fédération française de cyclisme (FFC), Céline Rutler doit son parcours à sa famille, dont sa grand-mère Léonie, décédée alors qu’elle officiait sur la moto lors des championnats de France à Epinal. « Ma grand-mère m’a inspirée, c’est elle qui m’a emmenée sur les courses, avec qui je regardais le Tour. »

Le relais de la petite reine est passé, surtout qu’on lui fait confiance à la FFC. « Pour le championnat de France masters organisé en un temps record à Saint-Quentin, c’était ma première course comme présidente du jury, j’ai apprécié le geste de la FFC », savoure-t-elle encore. « En tant que présidente, les responsabilités sont plus grandes, il y a une surveillance de toute la course, on prépare la mise en grille, on décide de la tâche des arbitres. D’avoir galéré sur les courses en régional m’a aidé pour la suite. »

En colloque en visio cette semaine avec l’Union cycliste internationale, Céline Rutler va découvrir la mise à jour de la réglementation de la saison 2021-2022, mais pas seulement. « Je dois la retranscrire pour la FFC », dévoile-t-elle. « Ce que j’aime dans le cyclo-cross, c’est qu’il y a plus d’échanges avec les organisateurs que sur la route. On participe plus au projet en tant qu’arbitre. C’est vraiment familial, il y a une bonne ambiance. » Elle est d’ores et déjà assurée d’être présidente du jury le 21 novembre à La Grandville et les 11 et 12 décembre à Troyes.

Avant de retrouver le cyclo-cross, Céline Rutler assure sur la route, dès cette semaine au Tour Alsace (21-25 juillet) avant le Tour de l’Ain, qu’elle est heureuse de découvrir. « Il n’y a pas que le Tour, d’autres épreuves ont du cachet et le Tour de l’Ain en fait partie. J’y étais en spectatrice il y a cinq ans et je m’étais dit qu’un jour, j’y serai, comme j’aimerais aller à Paris-Roubaix. C’est chouette. » Comme Céline Rutler !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article