Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 21:31
CLM Messen

Le soleil a brillé sur le contre-la-montre de Messen (Suisse).

La course de 12,5 kilomètres a été remportée chez les dames par la championne de Suisse en titre Marlen Reusser. Chez les hommes Niels Knipp et Kevin Jost terminent ex-eaquo.

Thomas Krebs (VC SOULTZIA) se classe 1er Herren 2 (6e scratch sur 38 partants) en 16'49.

CLM Messen
CLM Messen
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 08:11
15 août au sommet pour Maxime

Quatre-vingt-cinq coureurs répartis en deux pelotons sont partis à l'assaut du Ballon d'Alsace lors du 93e Critérium du Ballon d'Alsace (FFC).

Le grenoblois Sylvain Clavel a été le plus rapide des participants en ce 15 août 2017. Il a rejoint le sommet du Ballon d'Alsace depuis Belfort (32km) après 1h01'17".

Le Vélo-Club Soultzia était représenté par Maxime François  classé 42e au scratch en 1h14'43" et 7e "3e catégorie senior".

Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 18:23
TriRhéna1000 2017 par Régis

Après une expérience réussie au Tour du Mont-Blanc, me voici inscrit au TriRhéna. 1000 km à parcourir entre la France, la Suisse et l'Allemagne en passant bien sûr par tous les cols et petites vacheries que l'on trouve en chemin pour atteindre 17 000 mètres de dénivelé.

C'est un ami (Christophe Grandjanin) qui m'en avait parlé l'année dernière et depuis c'était devenu comme une obsession ; j’étais sur le site (https://sites.google.com/site/trirhena1000) tous les jours. Je me suis posé autant de questions qu'il y a de km à parcourir, comment peut-on enchaîner autant de bornes en une seule fois, autant de dénivelé, comment gérer son sommeil ? Pour aller à la pêche aux infos c'est compliqué tellement l'ultracyclisme est confidentiel dans sa pratique. Heureusement quelques finishers 2014 ont écrit leurs mémoires et cela m'a déjà aidé. J'ai également fait connaissance avec l'incroyable Pascal Bride (organisateur du TriRhéna) qui m'a beaucoup aidé et pris du temps pour répondre à mes interrogations.

Jour "J" mercredi 05/08, réveil à 5H00 pour se rendre à Kingersheim dans les locaux du CCK rue de l'oranger. L'accueil est à la hauteur de l’événement et l'enthousiasme des bénévoles à un côté rassurant. Émargement, sac de bienvenue avec ma plaque de guidon (dossard 12 - porte bonheur), la bouteille de vin blanc cuvée TriRhéna, remise des sacs pour le bag drop (l'organisation propose de ramener un sac d'effet personnel sur chaque poste de ravitaillement) petit déjeuner royal comme toujours au CCK, préparation de la machine de guerre - Venge custom sacoche ! - et c'est déjà l'heure du briefing de Pascal Bride. Il nous informe des principales difficultés du parcours qu'il à concocter avec son compère Gilles Esselin mais aussi des points dangereux comme les piétons suisses, le gibier vosgien très actifs la nuit et l'état de certaines chaussées.

Départ à 8H00, ouverture de la route en voiture par Vanessa Bride puis en vélo par 3 membres du CCK qui nous laisserons filer seuls après 20km. Nous sommes 34 dont 3 autrichiens, 2 allemands, 2 espagnols, le plus vieux à 69 ans et je suis le plus jeune. L'allure est bonne, presque trop jusqu'au pied du col de Montvoie qui ouvre les hostilités, la journée s'annonce chaude, je rempli mes gourdes et continu seul, à mon rythme sur cette première partie en Suisse. Au fil des km on retrouve un participant, on fait quelques km ensemble puis c'est avec un autre, ... seul mais jamais vraiment tout seul ! Sur cette première partie je découvre le Mont Chasseral (coiffé de son émetteur) qui culmine à 1606m et offre une vue fantastique sur la région de Berne et bien plus encore par temps clair. Après une bonne descente c'est déjà le premier poste ravitaillement au km 194, Pascal Bride est déjà reparti depuis un moment, je retrouve Jean Marie Landherr et Peter Hoschler (qui finiront en 54h40 !!!!!) qui me propose de les accompagner mais je préfère gérer mon effort et profiter du ravito. Et les ravitos du CCK c'est 3 étoiles, salé, sucré, boissons fraîches et chaudes, de la soupe, des pâtes, des fruits et différents à chaque poste ! Et que dire des bénévoles qui s'occupent de toi comme un prince. Quand on repart, on n'a qu'une hâte : arriver au point de ravitaillement suivant tellement c'est bien. 

Eh oui, il faut repartir sur le deuxième tronçon du parcours, sortir de Suisse pour passer en France quelques kilomètres avant d'entrer en Allemagne par Neuenburg. Petit bonus pour moi, le parcours passe par Niffer et j'en profite pour rentrer chez moi saluer ma femme, prendre une douche, me changer, me masser, refaire mon paquetage et soufflé un peu. C'est de nuit que se passe la fin du tronçon qui me mènera à Schonau en passant bien sûr par les routes de montagne. Une averse tente de me saper le moral mais je m’arrête sous un porche et attends que la pluie se calme pour repartir. A Schonau km 391 je me ravitaille et dors une heure sous la tente du CCK. Je repars à 7H00 avec 3 nouveaux compagnons : Patrick Hetzlen, Marc Delage, Jean-Pierre Cellier. On fera tout le 3e tronçon ensemble, l'entente était vraiment très bonne. La route nous emmène sur les plus hauts sommets de la Fôret Noire, le Schauinsland est escaladé par Stohren, 4km entre 12% et 15% !! une petite boucle au nord de Fribourg nous évitons l'orage et la pluie en attendant dans un Gasthof autour d'une bonne boisson. Retour en France par Marckolsheim et direction Chatenois pour le 3e poste ravitaillement. Gilles Esselin nous attend avec toute son équipe pour nous regonfler les batteries, petit bonus, nous pouvons prendre une douche et repartir propre. Le repos sera troublé par un match de foot et je repars avec mes 3 compagnons sans avoir dormi vers 22H00. Il fait chaud en ce début de nuit et nous partons en manches courtes sur la route des vins direction la Moselle et le Rocher de Dabo. On improvise une pose dodo de 50 minutes dans un fossé au bord de la route après avoir passé un raidard à la sortie de Romanswiller, ce petit moment de repos restera un souvenir extraordinaire pour moi. Ne résistant pas à la bonne odeur des petits pains, Patrick et Marc s’arrêtent dans une boulangerie, Jean-Pierre et Moi avions pris un peu d'avance dans la descente, prévenu par un automobiliste de la pause de nos collègues nous repartons doucement pour les attendre dans une prochaine boulangerie. Notre arrêt viennoiserie n'aura lieu qu'au bout d'une heure et nous ne reverrons plus Patrick et Marc. Avec Jean-Pierre l'entente est toujours excellente, nous résistons au sommeil qui nous gagne après avoir mangé une montagne de petits-pains et mettons le cap sur Plainfaing terme de ce 4e tronçon long de 235km à travers le massif des Vosges.

A Plainfaing nous retrouvons les bénévoles du CCK qui nous préparent soupe et plat de pâtes. Nous apprenons l'abandon de Pascal Bride sur chute (heureusement sans gravité) et que nos deux anciens copains de route ont été rejoint par Marc Pontif et roulent désormais à 3. Je me sens encore très bien, Jean Pierre également, notre arrêt ne durera qu'une heure, nous ne dormons pas car on s'est fixé un petit défi : rentrer à Kingersheim avant minuit et battre le temps du TriRhéna de 2014 de Jean-Pierre. On enchaîne donc avec plein d'énergie ce dernier tronçon de seulement 171km, nous rattrapons Mickael Felber et Urbain Bernardo, le quatuor que nous formons ne se séparera plus jusqu'à l'arrivée. Nous jalonnons les Vosges jusqu'à Remiremont avant de revenir au pied du Ballon d'Alsace dernière difficulté de l'épreuve. On est même un peu en avance sur nos prévisions et cela nous permettra de faire la descente avant la nuit. Dans cette dernière ascension je tente un truc de fou : je force le rythme sur les 5 dernier kilomètres du Ballon d'Alsace et je fini le dernier kilomètre à 17 km/h - avec 950 km dans les pattes ! même pas mal. Ma femme qui nous a rejoint pour nous encourager nous fait une super photo souvenir devant la pancarte du ballon d'Alsace. Il ne reste plus qu'à descendre direction Kingersheim, je fais un petit rodéo pour emmener au plus vite mes collègues jusqu'à l'arrivée, nous sommes accueillis comme des stars par Pascal et Vanessa Bride, Estelle Handschin, les bénévoles du CCK et ma femme bien sûr.

Finisher en 62H45 dont 48H45 de roulage ! Nous sommes 11/34 à avoir fini dans les délais, 1 hors délais et 22 ont abandonnés. J'ai mal aux pieds, aux mains, au cou, au dos, aux fesses mais pas aux jambes qui sont chaudes pour un moment. Je suis à peine fatigué et tout euphorique ; je suis venu tester mon mental et je repars avec une immense fierté. Les couleurs du VC Soultzia sont allées haut et loin !

 

TriRhéna1000 2017 par Régis
TriRhéna1000 2017 par Régis
TriRhéna1000 2017 par Régis
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 07:48

La présidente du VC Soultzia, Céline KREIDER a arbitré durant le Tour Alsace 2017. Une mission qui est passionnante et prenante sur une épreuve internationale UCI inscrite au calendrier UCI Europe Tour.

Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Le VC SOULTZIA arbitre au Tour Alsace
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 15:38
TC Gilley

En ce dernier dimanche de juillet, le VCCMM a organisé son test chronométré (FFC) à Gilley (Doubs) qui a rassemblé un peu plus d'une soixantaine de participants.

Le circuit de ce test chronométré long de 28.91 kilomètres est très vallonné (+/- 463m de dénivelé).

Le meilleur temps a été accompli par Fabien Secondo chez les hommes et par Jeannie Longo chez les dames.

Thomas Krebs (VC Soultzia) s'est classé 6e au scratch et 1er dans la catégorie de plus de 40 ans.

 

INFOS: http://www.vccmm.fr/

Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 06:42
330km autour du Mont-Blanc par Régis Krust

Régis nous raconte ses 329,6 km  effectués le samedi 15 juillet 2017. Bravo!

"Le TMB cela fait 8 ans que j'en rêvais ; depuis sa création. A l'époque j'avais dit à Steve "On le fait" et Steve n'a pas voulu, ni Guy Naegely (qui l'a finalement fait en 2013).

Depuis il y avait d'autres projets (construction, mariage) jusqu'à ce que je me remette sérieusement sur le vélo en 2014. Sans rentrer dans les détails il y avait chaque année une bonne excuse pour ne pas le faire (manque de budget, peur du défi, grosse saison de cyclo, bob divers, casse vélo, ...). Fin 2016 j'ai commencé à mettre en place tout ce qui allait me permettre d'aborder sereinement ce défi, consultation de spécialistes pour soigner mes bobos, le nouveau vélo et une position plus confortable c'était déjà fait début 2016. Puis j'ai commencé à faire de longues sorties à l’entraînement et cela m'a beaucoup plus. J'ai décidé de ne pas faire de saison de cyclo hormis l'Alsacienne et de me concentrer sur une autre pratique du vélo typé longue distance. Le BRM 300 du CCK aura été un échec positif car j'ai dû me remettre en question et ne pas chercher à faire "le coursier" sur de telles distances. Je partais quand même dans l'inconnu ce matin du TMB mais j'avais un mental indestructible et un entraînement approprié (sans être fatigué). Mon seul objectif c'était ce maillot de "Finisher". J'étais prêt à rentrer de nuit pas comme au BRM. J'ai donc gérer mon effort au cardio sans s'affoler, sans essayer de suivre d'autres gars ; tout à gauche par moments (34x28 impensable pour moi un braquet pareil il y a 10 ans). J'ai également profité de chaque ravito, ne surtout pas faire l'impasse sur un bon plat de pâtes, prendre le temps de souffler et de reprendre des forces. Je me suis fait plaisir dans les descentes, j'ai même réussi le 4e temps strava dans la descente du Gd St Bernard. Sur le parcours il n'y a que des superlatifs : magnifique, majestueux, dantesque mais il faut aimer la montagne ! Le seul point négatif c'est le tracé sur de grands axes routiers, et sur la première partie pas la peine de chercher le calme, entre les voitures suiveuses et le trafic normal c'est un peu usant voire dangereux dans les tunnels du Grand St Bernard. J'avais été prévenu et je m'étais préparé à cela, je l'ai bien vécu.

Je souhaite à tout le monde de pouvoir faire ce parcours grandiose, en solo ou en duo ou encore en voiture comme moi en 2014.

La météo de ce 15 juillet a été fantastique, 10° à 5H le matin aux Saisies, je suis parti bien habillé pour ne pas avoir froid dans la descente, avec une première heure à 39 km/h de moyenne et cette température il ne faisait pas chaud, d'autant plus qu'il n'y avait pas beaucoup de roulage ! Le ciel était bleu toute la journée, seul le Mont-Blanc se cachait derrière quelques nuages. Avec une vingtaine de degrés en moyenne (10-12° au sommet des grands cols et 30° dans le Val d'Aoste) c'était presque idéal ; un peu comme à l'Alsacienne. Mais comme tout ne peut pas être parfait il a fallu faire avec un fort vent de face à partir de l'Italie et jusqu'au pied de l'ascension finale ; le coupe-vent est indispensable. Ce paramètre météo est important car la haute montagne réserve bien souvent des surprises : les précédentes éditions se sont souvent déroulées sous la pluie, les orages obligeant même les organisateurs à prendre des mesures d'urgences !

Je garderais en mémoire les images fantastiques du départ d'un peloton de 600 coureurs avec toutes ces lumières, traçant la route d'un rouge brillant. Je ne redirais jamais assez à quel point la montagne est belle, si différente selon les altitudes, si paisible quand on est seul dans l'effort pour la traverser et que seules les marmottes osent en briser le silence.

Avec un peu de recul je suis content d'avoir attendu si longtemps pour prendre le départ de ce qui représente pour moi le St Graal cyclosportif. J'ai bizarrement jamais été aussi bien préparer alors que j'ai peu de jours de course, mais je crois que le plus important c'est pas ce que l'on a dans les jambes, c'est ce que l'on a dans la tête.

Je prépare maintenant un défi encore plus fou : le Trirhéna 1000, j'ai soif d'aventure et l'on verra ce que cela va donner ...

RK"

330km autour du Mont-Blanc par Régis Krust
330km autour du Mont-Blanc par Régis Krust
330km autour du Mont-Blanc par Régis Krust
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 18:32
MZF Sulz 2017

Le rendez-vous annuel du contre la montre par équipe s'est tenu à Sulz (Argovie, Suisse) dimanche 16 juillet 2017 (65 équipes au départ).

Le VC Soultzia y était représenté par Thomas Krebs qui faisait équipe avec William Lewis (AC Bisontine) sur 57 kilomètres.

Le duo a pris la première place en 1h15'06" à 45,54km/h de moyenne.

MZF Sulz 2017
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 18:00
Downhill

Lors du contre la montre Welschenrohr-Herbertswil (canton de Soleure, Suisse) organisé par le VMC Aarwangen, le Vélo-Club Soultzia était représenté par Thomas Krebs qui s'est classé 6e scratch (3e Master).

La victoire est revenue à Andreas Schweitzer (Team Steffisburg) chez les hommes et à Daniela Glaus (Team Merida) chez les dames.

 

Downhill
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 21:14
Grand Fondo Marmotte 2017
Lors de la Marmotte Grand Fondo, Franck Centlivre (VC SOULTZIA) a pris la 687e place en 7h24 (253e en 30-39 ans).
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 15:40

Le VC SOULTZIA de la présidente Céline Kreider est le club support de L'Alsacienne, la plus grande épreuve cyclosportive du Grand-Est.

Les membres de ce "minuscule" vélo-club ont une nouvelle fois répondu présents à l'appel de son comité et des fers-de-lance de la manifestation que sont Michel et Thomas.

Dès le début de la manifestation Clotilde, Myriam et Céline étaient très actives pour la remise des dossards. 

Ensuite tous les jeunes ont participé à L'Alsacienne des Kids.

Le lendemain Régis et Stéphane se sont élancés à 7h00 sur le parcours de 179 kilomètres, puis Mario et Maxime sur le parcours de 137 kilomètres et ensuite Patrick et Steve sur le parcours de 102 kilomètres.

L'indomptable 179km (4500m):

93e Régis KRUST en 7h13 (24,77km/h) - 31e catégorie B

L'intrépide 137km (3800):

198e Mario CICCARONE en 6h29 (21,10 km/h) - 37e catégorie B

L'audacieuse 102km (2700m):

9e Steve DIAZ en 3h29 (29,18km/h) - 3e catégorie B

157e Patrick MARTIN en 4h29 (22,75km/h) - 54e catégorie C

L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
L'Alsacienne 2017 du VC SOULTZIA
Repost 0
Published by VC SOULTZIA
commenter cet article